Maximin Compans

Capitaine du L'Equitable (Corvette de 6)

Capitaine de la confrérie Frères De La Caraibe

Tacticien, issu de l'Armée, actuellement corsaire

Expérience globale : Apprenti

Diplomatie
75 -30
45 -30
0

Renommée Honneur Piété
9 14 5

Trésor
Prospère

Domaines métropolitains
0 acres 0 acres
0 acres 0 acres

Son histoire :
Maximin Compans est issu d'une famille de militaires Sa grand-tante Louise de Compans d'Arci avait d'ailleurs donné naissance à un illustre officier de la Marine Royale commandant de la Flotte du Levant : le Vice-Amiral François-Louis Rousselet. Le parcours de Maximin était certes plus modeste à ce jour mais la jeunesse de ce Lieutenant de vaisseau lui assurait l'espoir de briller en de futurs combats. La flotte du roi Louis XIV avait besoin en ces temps plus délicats au regard des insuffisances de sa flotte, du courage de ses Capitaines pour faire Front aux navires de la Marine Anglaise et des Provinces Réunies et aussi lutter contre la Piraterie. Calme, précis, ferme dans les décisions mais jamais brutal, Maximin semblait fort apprécié par son équipage. Aussi, c'est habité par une immense fierté et l'âme emplie de joie à l'aube de ces longues courses qu'il s'adressa en ces mots à l'ensemble de ses hommes :

"Messieurs les pages de notre destin, nous les écrirons ensemble. Il y aura croyez-moi de beaux et fiers chapitres en cet ouvrage, quelques imperfections ici et là, il ne peut certes en être autrement. D'ailleurs ne pas prendre conscience de cela, c'est ignorer le métier de marin. Mais une chose est sûre, notre navire est notre demeure à tous et nous veillerons chacun à la renommée et à la puissance de ce fier bâtiment !

POUR QUE TREMBLENT NOS ENNEMIS !

Telle sera notre devise !"

A ces mots les Hourras fusèrent de toute part et, coïncidence ou signe divin, les Alysés gonflèrent alors les voiles de "L'Équitable", modeste mais incomparable bâtiment pour le cœur de chacun de ces marins. Les combats pouvaient commencer. Dans ce contexte de guerre de succession d'Espagne, l'Angleterre et les Provinces réunies ne pouvaient régner en Maîtres dans ces eaux. Quant à la piraterie, il fallait la combattre pour rétablir l'ordre et un juste commerce en cette mer impitoyable. Pour cela, il fallait composer avec le courage et l'ingéniosité ennemis mais aussi savoir s'appuyer sur les valeurs et compétences des escadres amies.
L'équipage entonna un chant, de ceux qui vous donnent du cœur au ventre et le rhum se mit à couler dans leurs veines comme un sang brûlant provenant du cœur d'un dragon.