gaston de mesdeuzes

Capitaine du La Libertine (Corvette de 6 légère)

Capitaine de la confrérie Frères De La Caraibe

Beau parleur, issu de la noblesse, actuellement corsaire

Expérience globale : Commandant expérimenté

Diplomatie
703 -478
363 -412
-148

Renommée Honneur Piété
79 148 0

Trésor
Prospère

Domaines métropolitains
250 acres 0 acres
0 acres 0 acres

Son histoire :




Vous en conter la triste complainte ? Mais telle affaire nous prendrais des lustres si l'on y prennois peine pour  en bien éclairer les fils tissés qui en font la trame ... enfin bref , je m’égare quelque peut certes , disont en résumé‚ que la guerre de succession ayant prit fin, la fille d'un certain duc ayant étez trahis par sa dame de compagnie au près de monsieur son père s'en revenant de guerre , que confessionnellement il ne fait point bon pour tous de rester en métropole , que bonne fortune ayant étez croquée il en fallois redorer le blason et qu'un lieux sans hiver ne peut être qu'un choix judicieux.
Premiers barbotages en eaux salées sous le soleil des tropiques …à y effectuer de petites missions pour le compte des gouverneurs de la couronne de France sous couvert d'une lettre marque lui donnant droit officiel de prises entant que corsaire du Roy : les premiers rudiments de l'art maritime commencent à poindre avec le soutien de ses officier de bord peut aguerris mais au fait du minimum .
Semonces de rigueur reçues par sémaphores de notoires capitaines anglais et pirates sur l'inopportunité de naviguer dans leurs eaux en père peinard mais bénéficiant alors d'une bienveillance temporaire liée à sa virginité locale, échappe miraculeusement à un naufrage intempestif.
De fils de sillages en aiguilles rocheuses, finit par venir la première prise à quelques miles de St-Barthémy : la "Mary of Rouen" petit senault de la marine marchande anglaise. Fort de ce premier succès facile sans pertes notoires prend le large pour une petite mission de reconnaissance sans se douter qu'il va presque y perdre son navire et y laisseras la plus grande partie de son équipage car coup du sort ou rappel à l'ordre de la providence son trajet va malencontreusement lui faire prendre langue avec la flotte de guerre hollandoise de sortie non loin de sa destination et ceux-ci par trop suspicieux et lui prétant intentions belliqueuse envers leur secrète entreprise prirent soin d'allier la poudre à la semonce , lui laissant toute foie loisir de finir son périple et repartir vers dame Guadaloupe une foie réparations faites et survivants pansés. De cette infortune Gaston tiras leçon sans toute foie se trouver au dépourvut et put mesurer aussi bien la dangerosité ambiante que l'usage effectif de la diplomatie dont l'honneur dénoue heureusement les plus tragiques perspectives.